logo-de-choulot-or-et-bleu-v3
logo-de-choulot-or-et-bleu-v3

Bénédicte de Choulot

Candidate aux élections législatives les 12 et 19 juin prochains

Pour réconcilier la France et le travail

Le « quoi qu’il en coûte », comme son nom l’indique, nous coûtera extrêmement cher, ainsi qu’à nos enfants.

C’est une politique clientéliste, dont l’objectif est d’acheter temporairement la paix sociale, là où nous aurions tant besoin de réformes structurelles, afin de gérer efficacement les dépenses publiques et de baisser les charges pour pouvoir augmenter les salaires.

Toujours sacrifiée, toujours oubliée, la classe moyenne souffre d’un libre-échangisme destructeur et d’une bureaucratie éléphantiasique.

Je veux les en préserver, par la restauration de notre souveraineté et par un allégement des normes, des contraintes et des règlements.

En tenant compte de l’Union européenne, sur laquelle nous devrons enfin peser, l’Etat devrait protéger le pouvoir d’achat des Français pour ne laisser personne sur le bord du chemin. 

Quelles mesures ?

Plein d'essence
  • Combattre l’énergie chère avec la fin de la fixation du prix de l’électricité en fonction du marché européen. La France dispose d’un parc nucléaire de qualité et d’un vaisseau amiral, EDF, afin de face efficacement à la crise énergétique,
  • Supprimer la TVA sur l’électricité, indexer automatiquement les indemnités kilométriques sur le prix des carburants et supprimer le plafond de 40 km entre le domicile et le travail,
  • Réduire les impôts, la France étant championne du monde dans ce domaine, à commencer par la baisse des charges sociales sur le travail pour libérer le pouvoir d’achat des Français,
  • Supprimer la redevance audiovisuelle,
  • Pérenniser l’agriculture, l’artisanat, le commerce et l’entreprenariat, tissu économique indispensable à notre département, en réformant le travail et en favorisant la création et la transmission de l’outil professionnel,
  • Soutenir la jeunesse par la création d’une Banque nationale des jeunes pour les aider à financer leurs projets et leurs études, par la mise en œuvre d’un « revenu jeune actif » pour les 18-25 ans engagés dans une formation d’un métier en tension, ainsi que par la suppression de la surprime d’assurance pour les jeunes conducteurs.
Plein d'essence

Aujourd’hui, qui vit mieux qu’il y a 5 ans ? Qui a un pouvoir d’achat en hausse ? Qui n’éprouve pas de difficulté à finir le mois ?

Face à la dégradation de notre pouvoir d’achat, l’Etat n’a pourtant d’autres réponses que de nous faire l’aumône. Il nous fait des chèques avec notre argent. Cette pratique aura des conséquences économiques et sociales dramatiques, en particulier sur la dette.  

Le travail, ainsi que vous me le dîtes sur les marchés, en réunion publique ou lors de mes visites d’entreprises, c’est le prix de l’indépendance, de la fierté et de l’épanouissement de l’Homme. 

Le travail doit payer et payer à son juste prix ! 

Etudiants

Quelles propositions ?

Etudiants
  • Augmenter le salaire net de 10 % en 5 ans pour tous ceux qui gagnent moins de 2 800 € nets/mois,
  • Supprimer les charges et impôts pour les heures travaillées au-delà de 35 heures et offrir la possibilité de convertir les RTT en salaire, sans charge et sans limite,
  • Etendre l’intéressement et la participation à tous les salariés,
  • Réformer le régime des retraites pour qu’aucune pension ne soit plus en dessous d’un SMIC net par mois pour une carrière complète, avec une défiscalisation des pensions alimentaires et prévoir un statut pour les bénévoles, avec un trimestre de retraite pour les dirigeants justifiant de 10 ans d’engagement dans une association sportive, culturelle ou caritative,
  • Former nos jeunes, accompagner les reconversions professionnelles parce que la formation professionnelle est au cœur des difficultés de notre société,
  • Mettre le cap sur les mobilités : pas de mobilité, pas de travail, pas de lien social. Dans nos territoires ruraux, la voiture n’est pas option, mais une obligation. Baissons les taxes sur l’essence !
  • Accentuer la lutte contre les fraudes fiscales et sociales.

Le travail devrait payer plus que les aides. Cessons de payer les gens pour éteindre la grogne sociale. C’est irrespectueux pour eux et cela ne leur offre pas d’avenir.

Réconcilions la France et le travail ! Réconcilions l’initiative privée et l’Etat stratège !

Je compte sur vous !

Vous pouvez me faire parvenir votre message de soutien en remplissant le formulaire.

Bénédicte de Choulot, candidate aux Législatives 2022 - 3ème circonscription du Cher

Vous pouvez également participer à ma campagne en adressant votre don par chèque accompagné du formulaire au mandataire financier de la campagne, Olivier Hurabielle, seul habilité à recevoir des dons.

Merci

Bénédicte de Choulot, candidate aux Législatives 2022 - 3ème circonscription du Cher

Merci

Seuls les dons émanant de personnes physiques ou de partis politiques, respectant le plafond de dépenses sont autorisés. Les dons donnent droit à des réductions d’impôts. Le montant total des dons d’une personne physique est de 4 600 euros.

Permanence Dechoulot2022

Permanence Dechoulot2022 à Saint-Amand-Montrond
logo-de-choulot-or-et-bleu-v3

Elections législatives

Abonnez-vous à la Newsletter

En renseignant ce formulaire, vous consentez à ce nous collections vos données afin de pouvoir répondre à votre message. Pour faire valoir votre droit d’accès, de rectification, d’opposition ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.

dans-l-action
logo-de-choulot-or-et-bleu-v3

Elections législatives

Message de soutien

En renseignant ce formulaire, vous consentez à ce nous collections vos données afin de pouvoir répondre à votre message. Pour faire valoir votre droit d’accès, de rectification, d’opposition ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.

dans-l-action